Le journal de Sylvian Coudène.
Humeurs, humours, musiques, cinéma, et autres libertés provisoires.
"La gravité est le plaisir des sots"
(Alexandre Vialatte)

lundi 21 novembre 2011

Io t'abbbracio (je t'embrasse)



Io t'abbraccio.
E più che morte, aspro e forte,
è pel cor mio questo addio,
che il tuo sen dal mio divide.
Ah mia vita!
Ah mio tesoro! se non moro,
è più tiranno quell'affanno,
che dà morte, e non uccide.

5 commentaires:

Lai Diggy Liggy a dit…

Et moi qui croyait que c'était une trouvaille italienne de cette formidable chanson de 73 d'un chanteur à paillettes, fut-il un temps malheureux... quelle déception !

S. a dit…

Cher Monsieur Lai Diggy Liggy, je partage votre douleur.
Encore heureux que M. Haendel, à l'époque, n'ait pas cru bon d'intenter un procès au chanteur en question pour utilisation abusive du titre.
Ainsi pouvons-nous garder ce titre au rayon de nos incunables.

Kynseker a dit…

Et voilà qu'en ce jour, tu me dégotes une version que je ne connaissais pas de cet air Haendel, extrait de Rodelinda.

Mon air haendelien préféré, que j'ai écouté et encore écouté sans connaître les paroles ni même chercher à les devenir. La musique se suffit à elle-même.

S. a dit…

@Kynseker : à les "deviner", je suppose ?

S. a dit…

@K : j'ajoute que vous aurez droit bientôt à la très belle version qu'évoque Lai Diggy machin truc.