Le journal de Sylvian Coudène.
Humeurs, humours, musiques, cinéma, et autres libertés provisoires.
"La gravité est le plaisir des sots"
(Alexandre Vialatte)

jeudi 28 avril 2011

C'est par là !

Anti-Obama : ils en sont là !

Les républicains-conservateurs-réac., Donald Trump en tête, ont voulu accréditer la rumeur selon laquelle le président américain ne serait pas de nationalité américaine et se trouverait donc en situation illégitime !
Obama a dû se résigner à diffuser son certificat de naissance.
En France, il s'est déjà trouvé un abruti, membre de la majorité actuelle, pour affirmer que DSK n'était pas "du terroir", insinuation lourde de sens : notre droite ne rechignera pas, l'an prochain, à imiter les personnalités les plus imbéciles d'outre Atlantique.
Ça promet.
Le certificat de naissance d'Obama.
Trump ne s'est pas démonté : "faudra voir s'il est vrai" a-t-il bredouillé.

Piano bio

mercredi 27 avril 2011

Kubrick | Haendel | Barry Lyndon

18 mai, le Blu-ray : je piaffe !

mardi 26 avril 2011

Gif de Jamie (2)

Gif de Jamie

Vu dans "Ecrans" (Libération.fr).
Joli, non ?

Reprise des hostilités

Le ciel, au-dessus de la capitale, s'est montré particulièrement clément pour ces vacances de printemps.
Soleil sans voile et températures dignes d'un mois de juillet incitaient aimablement à la paresse, aux petits-déjeuners sur le balcon, à l'apéritif avec les amis de passage.
Ne rien faire fut ma constante préoccupation.
Ainsi, hier, lundi dit "de Pâques", en cette journée où, rituellement, les amis ont mystérieusement disparu de votre vie vous noircissant les idées -surtout les années où il pleut-, j’ai mis au rancard tous mes projets de sortie.
Il faut dire que ça se bousculait un peu dans ma tête : virée au Luxembourg (mais si loin et pas de bus, c'est férié) ? "Pina" au cinéma (trop beau pour ça, non ?), petit tour aux Abbesses (mais les touristes...) ?
Il était en outre trop tard pour une escapade vénitienne et puis, un aller-retour Paris-Venise pour deux jours, est-ce bien raisonnable ?
J'ai préféré lambiner en prévision de la reprise des hostilités dès ce matin, où les lycéens d'en face vont reprendre position sur le trottoir, sous mes fenêtres, s'apostrophant en hurlant leur jeunesse à la face du monde.

Tout juste ai-je consenti à mettre les pieds dehors en fin d'après-midi pour me procurer de quoi confectionner un spritz*.
Par chance, car c'est l'un des avantages de Paris, une épicerie de surface moyenne avait eu le bon goût d'ouvrir ses portes en cette journée de repos obligatoire pour cause de fête religieuse.
Je me dis, d'ailleurs, qu'on devrait, en terre laïque, garder les jours fériés en les redéfinissant par d'autres termes, la solution qui consisterait à "férier" les fêtes de toutes les religions me paraissant irréaliste, faut pas rêver.
Personnellement, dans ma phraséologie ne subsiste que "Noël" qui est aussi (et surtout) la fête des mioches et de Coca Cola.
Pour le reste, je dis "vacances d'hiver" pour février, et vacances de printemps pour celles qui se terminent maintenant.
Pour la Toussaint, je dis "vacances d'automne", car "vacances des morts", c'est pas très gai.


Dès hier soir la circulation des véhicules à moteur a repris dans l'artère voisine avec son concert d'avertisseurs : "ils" rentraient.
A l' instant, j'attends le vacarme de la rentrée de 10 heures car, curieusement, ils me laissent quelque répit jusque-là.
Dès le coup d'envoi, je file à... Castorama : j'ai remis sans cesse au lendemain le "bricolage" que je dois effectuer à l'Atelier Musical.
Je vais y aller lentement.

Attendez-moi, j'arrive !

* Spritz : si vous ne savez pas, c'est que vous ne venez pas souvent par ici.
Refaites-vous tous les messages "Italie(s)" de la colonne de droite...

dimanche 24 avril 2011

C'est Pâques, Bach s'éclate !

S'il touchait des droits d'auteur, JSB s'éclaterait en cette période où ses "passions" -St Jean et St Mathieu- sont jouées aux quatre coins de la planète plus qu'en toute autre saison.
JSB = MDR
- Photo S(i)erge Pascal -

samedi 23 avril 2011

L'exposition Kubrick : impressionnant !



Visitée cette semaine, l'exposition consacrée par la Cinémathèque française est à la mesure du grand cinéaste : démesurée !
Sur près de 1000 m2 et sur deux étages on suit pas à pas (il y a du monde !) la filmographie du réalisateur de Shining, de ses premiers films, souvent méconnus, au tout dernier, "Eyes wide shut".
Iconographie abondante, objets de tournages, maquettes (celles de "2001", notamment), correspondance, scénarii originaux, inventions nécessaires à la concrétisation des visions du grand Stanley, sont littéralement mis en scène dans cette démonstration, initiée par le Deutsches Filmmuseum de Francfort en 2004 et a "tourné" depuis à travers le monde avec le même succès.
A Paris, l'affluence record démontre à quel point l'immense réalisateur reste une icône pour tout amoureux du cinéma.
Chaque pièce de l'expo est consacrée à l'un des films de Kubrick dans un ordre chronologique respecté.
On y voit, entre mille curiosités, les costumes des jumelles de "Shining", la maquette du vaisseau spatial et le monolithe de "2001", les objets spécialement conçus par les plus grands designer pour ce même film, et la somme impressionnante de documents réunis par M. K pour un "Napoléon" qu'il ne put jamais réaliser.
L'extrême méticulosité qui fut son principal trait de caractère est flagrante, symbolisée entre autres par cette toute petite partie visible ici des fameux "cartons" où il compilait toute sa documentation.
En outre, on peut voir le banc de montage où furent assemblées tant de longs métrages inoubliables.
Bref, on y retournera, tant il faut savoir prendre le temps de s'attarder pour profiter pleinement de cette exposition qui constitue un évènement majeur pour le plus large public* : on peut y contracter l'amour du grand cinéma !
En attendant, demain, c'est "Docteur Folamour" !

* La prochaine fois, j'ajouterai 3 € pour l'audioguide qui semble particulièrement utile.


Plan de l'expo 5è étage

7è étage

La montre créée par Hamilton pour les astronautes de "2001" visible sur place.
Elle est rééditée : on peut me l'offrir !



Tournage d'un chef-d'oeuvre

Strange Love (2)

Strange Love

Il reste de l'espoir

jeudi 21 avril 2011

Kubrick rubrique

A Venise, on peut voir l'échoppe de l'artisan qui réalisa les masques pour "Eyes wide shut".
A Venise, lors d'un séjour, j'ai entendu à la Fenice le pianiste Paul Lewis interprétant la "Musica Ricercata" de Ligeti dont la deuxième pièce fut utilisée par Kubrick pour ce même film.
Jonction :

La fille du puisatier

C'est étrange, je n'ai pas du tout envie de voir le remake...



Sicile : fin du carnet de voyage

Sur cette place de Catane, on peut connaître sa tension artérielle "gratuitement".
En fait, les scientologues appâtent ainsi le chaland pour fourguer les bouquins de Ron Hubbard, fondateur de la secte :




Qu'elle est belle cette fontaine !
Après le marché, cet homme descend dans l'espoir d'y récupérer un pactole.
Il n'y trouvera que quelques centimes d'euro jetées là par quelques touristes.
Malgré les boutiques de luxe de la Via Etnea, la pauvreté est tangible à chaque instant pour qui se donne la peine d'observer.

mercredi 20 avril 2011

Mary P.

Catane : Bellini superstar !

Enfant de Catane où il naquit en 1801, Vincenzo Bellini mourut à... Puteaux à l'âge de 34 ans, non sans avoir légué une oeuvre abondante malgré sa courte existence.
On lui doit bien sûr cet air, "Casta Diva", allègrement pillé par les faiseurs de pub télévisées, et immortalisé par Maria Callas.
Enterré dans un premier temps au Père Lachaise, son corps fut exhumé puis inhumé à nouveau dans la Cathédrale de Catane.
La cité sicilienne lui voue un véritable culte : elle a érigé un monument où figurent les premières mesures de son "tube", entretien dévotement les jardins de la "Villa Bellini" et représente ad libitum ses opéras au Teatro Bellini.


Dans la "Villa Bellini"

Tombeau de Bellini dans le "Duomo"

Le Teatro "Massimo" Bellini
Cette photo : Elio Bonnano
Les autres : SylGazette

Sur le monument, les premières mesures de "Casta diva" déchiffrées par un oiseau siffleur !

On avait dit un "y" !

Boutique de fringues (si !)

Les étalagistes siciliens ont beaucoup d'imagination :



mardi 19 avril 2011

Catane : un marché aux poissons impressionnant !

Ca grouille, ça hurle, c'est un festival de couleurs.
Le marché aux poissons de Catane vous happe et ne vous lâche plus !




On s'assoit devant le kiosque d'à côté et on s'en délecte à un prix dérisoire sans rapport avec ceux, exorbitants, pratiqués chez nous !


Taormina : le théâtre gréco-romain, impressionnant !

C'est la visite de rigueur quand on vient à Taormina (Taormine en italien) : le théâtre édifié par les grecs au III ème siècle avant JC a été admirablement entretenu et sert encore de nos jours pour des manifestations diverses, théâtre, concerts où l'on peut accueillir 5400 personnes.
Au 2ème siècle, il fut transformé (pas très heureusement) par les romains qui édifièrent un mur de scène que l'on pourra trouver superflu.
Reste une site miraculeusement préservé d'où la vue est à couper le souffle :





L'un des panoramas que l'on peut admirer depuis le théâtre.
Ici, Luc Besson tourna son (surestimé en son temps) "Grand bleu".



lundi 18 avril 2011

Reflets dans l'eau

C'est la photo de mon séjour sicilien dont je suis le plus fier : c'est au théâtre romain de Catania ; les maisons alentour se reflètent dans l'eau qui a envahi ce qui en fut la scène ; une légère brise fait frissonner l'onde, donnant cette impression de peinture à l'huile :



Laïcité de la peur

Encouragés par le climat ambiant - avec la "bénédiction" tacite des Sarko, Guéant et consorts ? - les catholiques intégristes (de ceux qui brûlèrent en d'autres temps un cinéma qui projetait "La dernière tentation du Christ" de M. Scorsese) sont de retour* : voir ici l'article de Rue 89
Bientôt : autodafés, le retour !




* Cela étant, je ne trouve pas particulièrement "génial" le concept du crucifix trempé dans un verre d'urine...
Du vin de messe eût été plus approprié.

Scoop : Claude Leflou tourne en Sicile

Exclusif SylGazette : Claude Leflou était en tournage la semaine dernière pour son nouveau (très) court métrage tourné "à la Godard".
Extraits :

video


video

Bras cassés

Le Pigeon (I soliti ignoti) de Mario Monicceli (1959), avec Vittorio, Renato, Marcello, Toto et "la Claudia" ressort actuellement à Paris : indispensable !

Bras cassés pour un "casse" cocasse.

Renato et Claudia
Oui, mais voilà, le frangin possessif et gardien de la vertu de la petite soeur* est aux aguets.

Leçon de viol de coffre pour apprentis casseurs.

* Google Chrome ne connait pas le "e dans l'o"...

dimanche 17 avril 2011

Taormina : un mafioso !

Taormina, évitez juillet/août !

C'était un bonheur de découvrir Taormina au printemps : des touristes, il y en aura toujours ; mais avant ou après la haute saison, on peut profiter pleinement de la vue sur la côte ou sur l'Etna jamais en repos.






Le célèbre Théâtre grec : autres photos à suivre...

Le véritable Maître des lieux :
en 1669, l'Etna détruit partiellement Catane.
Plus haut volcan d'Europe, il est perpétuellement en activité.

Photos SylGazette
Tous droits réservés y compris Comté de Nice et Principauté de Monaco.